Bernard LAFARGE

Bernard, vous ne le verrez ni ne l’entendrez ; le seul moyen que vous avez de le rencontrer c’est de lire ses chroniques. Et quelles chroniques ! Il a l’esprit vif le bougre, et la plume acerbe. Son regard sur notre monde siffle, s’enflamme, se délecte, se réjouit, des petites et plus grandes anecdotes du quotidien.

Bernard Lafarge a de la bouteille, et de la culture. Rien à voir avec un esprit coulé dans le béton, ses écrits fleurent bon la vivacité intellectuelle et la souplesse du verbe. Il faut dire que l’auteur est féru d’Alexandre Vialatte et ne s’en cache pas. Lui, par contre, se cache, un peu, disons qu’il tient à sa tranquillité. Il choisit de profiter des bords de Saône plutôt que des plateaux télé, radio ou des rencontres avec la presse. De toute façon il ne comptait pas publier, c’est juste par amitié qu’il a confié ses manuscrits, en soutien à la maison d’édition, alors il ne faudrait pas abuser en le sortant de son repère ! Non, vraiment, Bernard, si vous voulez le rencontrer, il vous faut lire ses chroniques.

À paraître dans la collection lettre humain :

at risus Lorem venenatis, Sed velit, odio libero luctus felis venenatis